top of page

Non aux colliers coercitifs !

Dernière mise à jour : 8 avr. 2023

Le début d’une victoire ?


Lundi 16 janvier 2023, l’Assemblée nationale a voté une proposition de loi pour interdire les colliers dits de « dressage », électriques, étrangleurs et à pointes sur les chiens et les chats.

Le texte vise à interdire « l’utilisation sur les chiens et les chats de tout dispositif à décharge électrique, étrangleur sans boucle d’arrêt ou dont les pointes sont tournées vers le corps de l’animal ».

Tout contrevenant s’expose à une amende administrative de 750 euros, voire 3 750 euros en cas de récidive ou pour les professionnels du dressage.


Et il interdit également la vente, la cession onéreuse ou gratuite et la publicité de ces « colliers de dressage », passibles d’une amende administrative de 3 000 euros pour une personne physique et de 15 000 euros pour une personne morale.

Peut-être la fin définitive de méthodes archaïques et contre-productives

D’autres alternatives sont possibles : l’accompagnement par un professionnel, l’éducation positive, …

Il est peut-être temps de commencer par l’éducation des propriétaires associée à un permis de détention et une formation.



Selon une étude menée en Belgique en 2016, auprès de 2 600 vétérinaires, 26 % des chiens ayant porté un collier électrique présentent des comportements décuplés de peur, dont 17 % sont traumatisés, et 14 % présentent de graves brûlures niveau de l’encolure. Concernant le collier à pointes, les professionnels notent : des écrasements de la trachée, de pressions sur la glande thyroïde, des paralysies des pattes, du nerf laryngé, une irritation défaillante vers le cerveau et les yeux ce qui entraîne donc dans certains cas une cécité.

75 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page